Recyclage des matières organiques par le citoyen

Votre municipalité est caractérisée par une faible densité de population ou est éloignée d’un pôle urbain? Sachez que le recyclage des matières organiques par vos citoyens est un scénario de gestion à privilégier.

Découvrez ici ses avantages économiques et environnementaux ainsi que nos conseils pour réussir à l’implanter dans votre municipalité.

L’herbicyclage et le feuillicyclage

L’herbicyclage est une solution simple et économique qui consiste à laisser l’herbe coupée sur la pelouse au moment de la tonte. Cette pratique demande de tondre le gazon plus souvent et requiert, idéalement, l’ajout d’une lame déchiqueteuse à la tondeuse.

Agrandir Illustration de l'herbicyclage
Image 1 -- Illustration de l’herbicyclage

L’herbicyclage est un principe de recyclage simple, efficace et 100 % naturel.

Illustration : Gracieuseté de la Municipalité régionale de comté de Roussillon

Le principe du feuillicyclage est le même que celui de l’herbicyclage, mais avec les feuilles mortes. Encouragez vos citoyens à déchiqueter régulièrement les feuilles mortes sur leur terrain pour que leur gazon en profite aussi.

Les avantages de l’herbicyclage et du feuillicyclage

Les rognures de gazon laissées au sol présentent plusieurs avantages agronomiques et environnementaux :

  • Apport en éléments nutritifs
  • Préservation de l'humidité
  • Résistance de la pelouse à la sécheresse et aux maladies
  • Réduction des gaz à effet de serre associés à l'enfouissement
  • Réduction potentielle du volume à transporter et donc diminution des impacts environnementaux

Comment promouvoir l’herbicyclage

Trucs et conseilsLe bon exemple des municipalités dans leurs travaux d’aménagement et d’entretien d’espaces publics sert souvent de levier à l’adoption de l’herbicyclage chez les citoyens. Pensez-y!

Pour réussir à promouvoir l’herbicyclage avec efficacité, votre municipalité doit franchir 4 étapes clés :

  1. Rédiger un plan de communication avec un budget dédié
  2. Développer des outils de sensibilisation
  3. Lancer une campagne de conscientisation
  4. Assurer un suivi et une répétition du message de sensibilisation

Voici des initiatives à envisager pour obtenir un meilleur rendement :

  • Établir une réglementation qui interdit le dépôt des rognures de gazon avec les résidus verts ou les déchets
  • Adopter une politique environnementale municipale pour la pratique de l'herbicyclage dans les espaces publics
  • Subventionner l’achat de lames déchiqueteuses pour tondeuses

Les mesures de rendement de l’herbicyclage

Attention à l’effet rebond!Certaines municipalités ont remarqué que leurs citoyens déposaient leurs rognures de gazon dans le bac brun alors qu’ils faisaient préalablement de l’herbicyclage. Pourquoi? Parce qu’ils ont l’impression de faire le bon geste. Évitez cet effet rebond lors de l’implantation d’une collecte des matières organiques en encourageant vos citoyens à poursuivre l’herbicyclage!

En raison des variations climatiques, des types de terrain et des espèces végétales, le rendement associé aux activités d’herbicyclage par vos citoyens peut être difficile à chiffrer.

Sachez que, de manière générale, il augmente quand les activités de sensibilisation sont accompagnées d’une réglementation qui interdit de disposer du gazon dans la collecte des résidus verts et dans les ordures ménagères.

Pour estimer les rendements associés à la pratique de l’herbicyclage dans votre municipalité, profitez de l’Outil d’inventaire des matières résiduelles des plans de gestion de matières résiduelles (PGMR) sur notre page Boîte à outils pour les PGMR.

Le compostage domestique

Le compostage domestique est une solution simple et naturelle qui consiste à retourner les matières organiques à la terre, à l’aide d’une compostière. Avec cette pratique, vos citoyens contribuent à réduire l’empreinte environnementale de votre municipalité et à économiser.

En effet, quand les citoyens recyclent leurs matières organiques à la maison, ils aident à réduire les quantités de matières résiduelles éliminées.

Les matières organiques visées

De nombreuses matières organiques sont concernées par le compostage domestique :

  • Les résidus alimentaires végétaux comme les fruits, les légumes et les céréales
  • Les feuilles mortes
  • Les résidus de jardin
  • Le gazon, même si l’herbicyclage demeure préférable pour les rognures de gazon

Les résidus de source animale tels que les viandes et produits laitiers ne doivent pas être placés dans des composteurs domestiques. Ils risquent de faire proliférer des bactéries néfastes pour la santé humaine comme la salmonelle ou l’E. coli. Ces résidus peuvent toutefois être compostés dans des sites de traitement industriels où les températures élevées permettent d’éliminer les agents pathogènes.

Les limites du compostage domestique

Le compostage domestique nécessite un intérêt et un effort continus de la part des citoyens.

Plusieurs facteurs peuvent affecter leur volonté et donc la quantité de matières organiques traitées dans votre municipalité :

  • L’incompatibilité de certaines matières :
    • Résidus d’origine animale
    • Résidus ligneux longs à décomposer tels que les branches
  • La nécessité d’avoir un espace de terrain pour entreposer le compostage
  • Les difficultés hivernales qui peuvent démotiver, comme les froids rigoureux et l’accès plus difficile au composteur

Comment réussir son programme de compostage

Outil pratiqueRECYC-QUÉBEC a produit un Mini-guide du compostage domestique (DOCX, 2.1 Mo) qui résume l'information essentielle à retenir : pourquoi faire du compost, les avantages, la recette, quoi y mettre, etc. Vous pouvez même y ajouter votre logo et vos coordonnées à la fin du document et offrir cet outil clé en main à vos citoyens!

Certaines municipalités ont réussi à bien implanter leur programme de compostage domestique.

Voici quelques initiatives inspirantes et éprouvées qui ont contribué à leur succès :

  • Distribution ou subvention à l’achat de composteurs domestiques par la municipalité (visitez la page Aide financière aux municipalités)
  • Formation gratuite, accessible et offerte à plusieurs occasions
  • Mise à disposition d’un répertoire des distributeurs de composteurs dans la région avec modèles disponibles (quincailleries, coopératives, OBNL, etc.)
  • Offre de composteurs déjà assemblés ou à monter soi-même, avec plusieurs choix possibles :
    • Volume
    • Couleur
    • Prix
    • Matériaux de fabrication comme le bois ou le plastique
  • Diffusion de documents d’information qui expliquent les principaux éléments de base du compostage domestique
  • Mise en ligne ou diffusion de sites de démonstration
  • Mise en place d’une journée de sensibilisation
  • Mention des bonnes pratiques lors des événements organisés par la municipalité
  • Développement d’un réseau de « maîtres composteurs » pour répondre aux questions et encourager la pratique dans le quartier

Les mesures de rendement du compostage

L’efficacité et le rendement associés aux activités de compostage domestique dépendent de différents facteurs, comme :

  • Le degré de participation des citoyens
  • La quantité de compost générée, qui dépend elle-même de la superficie du terrain, des espèces végétales et des habitudes alimentaires

Évaluation des quantités compostées

D’ordre général, un composteur domestique permet de traiter environ 100 kg/unité de matières organiques. 

Consultez l’Outil d’inventaire des matières résiduelles des PGMR qui permet, entre autres, d’estimer les rendements associés à la pratique du compostage domestique dans votre municipalité. Pour découvrir cet outil, visitez notre page Boîte à outils pour les PGMR.