Guide pour la gestion des odeurs

Vous éprouvez des appréhensions par rapport aux plaintes d’odeurs qui pourraient survenir dans votre municipalité suite à l’implantation de sites de traitement des matières organiques? Il est possible de mettre en place avec succès des installations de traitement privées, municipales ou gérées en partenariat public-privé.

Découvrez les principaux facteurs de risque et de réussite pour éviter au maximum les odeurs aux installations de compostage ou biométhanisation des matières organiques.

Les facteurs de risque d’odeurs

Voici les principaux facteurs de risque d’odeurs à considérer dans l’implantation d’installations de traitement des matières organiques dans une municipalité :

  • Le type de matières organiques traitées : certaines matières organiques sont davantage putrescibles et doivent faire l’objet d’attentions particulières sur le plan des odeurs
  • Les technologies utilisées : généralement, les opérations en bâtiments fermés équipés d’un biofiltre permettent un meilleur contrôle des odeurs
  • Le risque de nuisance d’odeurs est lié à l’envergure de l’installation de traitement
  • Le respect des règles de l’art et le soin accordé à la gestion de l’ensemble des opérations est déterminant pour prévenir efficacement les émissions d’odeurs

Le contexte de localisation de l’installation est déterminant, et plusieurs facteurs doivent être considérés tels que :

  • La topographie
  • Le climat
  • La présence de cours d’eau
  • La proximité des résidences
  • La nature et la quantité d’intrants à traiter

Les facteurs de réussite

Le saviez-vous?En 2008, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a défini un cadre réglementaire qui favorise l’implantation de lieux de compostage dotés de mesures de prévention et de gestion des odeurs.
Découvrez des expériences réussies de traitement des matières organiques dans des régions de moins de 100 000 habitants :
Régie intermunicipale de Coaticook
MRC d’Acton et les Maskoutains
MRC d’Arthabaska

Voici quelques conseils susceptibles de vous aider dans la gestion des odeurs qui proviennent d’installations de traitement des matières organiques :

  • Respectez les règles et développez des mesures de gestion strictes
  • Faites preuve de transparence si un épisode d’odeur survient
  • Réalisez des activités de suivi et identifiez les sources d’odeurs à l’aide de différents outils comme des stations météo ou des nez électroniques (voir Image 1)
  • Sensibilisez les citoyens et favorisez leur communication avec les gestionnaires du lieu de traitement (comité de vigilance, ligne d’information, journées portes-ouvertes, etc.)
  • Gérez les plaintes et faites-en rapport aux autorités
  • Respectez et/ou modifiez les schémas d’aménagement afin d’éviter le développement de secteurs résidentiels à proximité des sites de traitement
  • Traitez à la source les biosolides et autres matières fortement odorantes
  • Dans le cas de regroupements municipaux, établissez une réglementation cohérente avec celle des autres municipalités
Agrandir Image 1 -- Nez électronique
Image 1 -- Nez électronique