Scénarios de gestion des matières organiques pour les municipalités

RECYC-QUÉBEC a élaboré 4 scénarios de gestion des matières organiques pour les municipalités et regroupements municipaux comptant moins de 100 000 habitants. Afin de faciliter le choix des scénarios à évaluer, nous les avons associés à 4 profils régionaux types. Ici, il est important de savoir que le choix final d’un ou de plusieurs modes de gestion dépend autant de l’intérêt du milieu que du contexte local.

Découvrez dans cette page 2 étapes qui vous aideront à définir votre projet de gestion des matières organiques.

Étape 1 : Déterminez votre profil régional

Pour aider les municipalités à choisir le scénario de gestion des matières organiques le plus adapté à leurs besoins, nous avons identifié 4 profils régionaux. L’emploi de l’expression « région » se veut vaste et se rattache au territoire préalablement choisi. Voici les 4 profils détaillés :

  • Région A
    • 50 000 à 100 000 habitants
    • 10 à 1 500 habitants par km2
    • Services et manufacturier
  • Région B
    • 20 000 à 75 000 habitants
    • 10 à 1000 habitants par km2
    • Manufacturier
  • Région C
    • Moins de 30 000 habitants
    • 5 à 500 habitants par km2
    • Manufacturier et agriculture
  • Région D
    • Moins de 5 000 habitants
    • Moins de 50 habitants par km2
    • Agriculture et villégiature

Vous avez identifié votre profil régional? Vous pouvez maintenant consulter les 4 scénarios de gestion présentés ci-dessous. Vous trouverez pour chacun d’entre eux les lettres correspondantes. N’oubliez pas que votre municipalité aura peut-être avantage à se regrouper avec d’autres pour réaliser des économies d’échelle.

Étape 2 : Choisissez votre scénario de gestion

Pas moins de 4 scénarios ont été élaborés pour guider les municipalités dans leur projet de gestion des matières organiques. Fiez-vous aux lettres ci-dessous pour sélectionner et évaluer ceux qui conviennent à votre profil régional.

Recyclage des matières organiques par le citoyen

  • Régions : A, B, C, D

Le recyclage des matières organiques par les citoyens est un scénario de gestion à privilégier pour les municipalités rurales. Il présente des avantages économiques et environnementaux très intéressants. Au sein des foyers, cette solution se concrétise par 2 initiatives :

  • L’herbicyclage
  • Le compostage domestique

Ce scénario de recyclage vous intéresse? Consultez notre page Recyclage par le citoyen.

Compostage ou biométhanisation dans une installation existante

  • Régions : A, B, C, D

Vous comptez une ou plusieurs installations de traitement par compostage ou par biométhanisation sur votre territoire? Acheminer les matières organiques récupérées à l’échelle municipale vers de tels sites est un scénario de gestion qui s’avère plus simple et moins coûteux que l’implantation de nouvelles installations.

Pour obtenir plus de détails sur cette solution, parcourez notre page Compostage ou biométhanisation dans une installation existante.

Implantation d’une nouvelle installation de compostage ou de biométhanisation sur votre territoire

  • Régions : A, B, C

Votre municipalité n’a pas accès à un site de compostage ou de biométhanisation déjà en activité et situé dans un rayon de transport acceptable? Implanter une nouvelle installation de traitement centralisée est alors une solution à envisager. Cette implantation peut concerner 2 types de sites de traitement :

  • Une installation de compostage à aire ouverte
    • Régions : A, B, C
  • Une installation de compostage en système fermé ou de biométhanisation
    • Régions : A, B

Vous voulez en apprendre davantage sur ces projets d’implantation? Visitez notre page Implantation d’une nouvelle installation.

Gestion décentralisée des matières organiques

  • Région : D

Les petites municipalités et celles situées en région éloignée peuvent choisir d’acheminer leurs matières organiques vers plusieurs petits sites de compostage. Cette solution permet de réduire les distances de transport et donc de minimiser les frais de traitement. Ce scénario s’articule autour de 2 options :

  • Le cocompostage à la ferme
  • L’implantation de sites de compostage de faible envergure

Pour en apprendre davantage sur cette approche, rendez-vous sur notre page Gestion décentralisée.

Avantages, contraintes et limites de différents scénarios de traitement des matières organiques

 

Éléments favorables

Contraintes et limites potentielles

Lieu de traitement existant

Éléments favorables

  • Distance de transport inférieure ou égale au lieu d’élimination, moins de 50 km visé en général

  • Facilité et rapidité d’implantation du programme de collecte

  • Capacité résiduelle existante ou expansion possible à court/moyen terme pour les matières organiques à récupérer

  • Compétitivité régionale (plus d’un lieu existant) ou tarifs de compostage acceptables

Contraintes et limites potentielles

Selon le cas, certains sites de traitement présentent :

  • Une capacité de traitement résiduelle limitée et difficulté d’expansion

  • Des coûts de service élevés créés en partie par l’absence de compétition régionale

  • Une faible acceptation sociale du lieu existant dans sa communauté

  • Une limitation quant au type de matières acceptées comme les matières organiques collectées en sac de plastique, les fibres sanitaires, etc.

Nouveau lieu de traitement par compostage ou biométhanisation

Éléments favorables

  • Présence de sites potentiels sur le territoire de planification avec possibilité de traitement des eaux usées à moindre coût

  • Lieu bien localisé avec système de traitement des eaux approprié
  • Autre site dégradé avec activités connexes ou compatibles (ex. : station d’épuration, site industriel, minier, terrain contaminé, sablière, etc.)

  • Règle générale, afin d’éviter des coûts de traitement par compostage excédant 100 $/tonne, un minimum de 10 000 t/an est nécessaire soit pour justifier l’implantation d’un système de traitement autonome des eaux usées ou pour une installation sous bâtiment fermé

  • Intérêt pour initier et encadrer le projet réalisé par un organisme municipal et/ou privé (en tout ou en partie)

  • Compétences et ressources existantes au sein de l’organisation municipale

  • Possibilité d’activités connexes et compatibles en un même lieu pour partage des ressources et économie d’échelle (ex. : écocentre et compostage)

Contraintes et limites potentielles

  • Peu d’emplacements potentiels situés à proximité des régions plus densément peuplées et donc des matières générées

  • Investissements importants et variables selon le type de technologie utilisé

  • La gestion du site doit être faite selon les règles de l’art afin de limiter les nuisances et problématiques éventuelles

Gestion décentralisée à la ferme ou avec petit équipement de compostage de type in situ

Éléments favorables

  • Applicable à de faibles quantités de matières à gérer pour limiter le nombre de sites à coordonner

  • Disponibilité de sites de valorisation et de ressources pour la coordination et le suivi de la qualité de la collecte, du transport et de la valorisation à plusieurs sites

  • Intérêt fort et soutenu des propriétaires de sites de valorisation et des ressources municipales ou autres chargés de gérer le programme

Contraintes et limites potentielles

  • La réussite repose sur des ressources humaines en tête du projet susceptibles de changer avec les années, remplacement et relève difficile à assurer

  • L’abandon de la part des agriculteurs en raison notamment des difficultés potentielles liées à la gestion des contaminants retrouvés dans les matières organiques récupérées

  • Exige une excellente collaboration des résidents participant au niveau du tri afin d’assurer la qualité des matières, un élément essentiel à la réussite du projet

  • Pour le compostage in situ avec petits équipements mécanisés, coûts d’immobilisation élevés