Implantation d’une nouvelle installation de compostage à aire ouverte

Implanter une nouvelle installation de compostage à aire ouverte est une solution qui peut s’avérer à la fois simple et économique. Une municipalité peut, par exemple, la construire sur le site d’une infrastructure environnementale existante, comme un lieu d’enfouissement technique ou une usine d’épuration des eaux usées. Cette option convient aux municipalités qui prévoient traiter une quantité de matières organiques inférieure ou égale à 10 000 tonnes par an.

À plus grande échelle, une analyse au cas par cas permettra d’évaluer l’intérêt de confiner certaines opérations, c’est-à-dire de les abriter ou de les fermer, en partie ou en totalité.

Découvrez dans cette page tous les critères à prendre en compte avant d’implanter votre nouvelle installation de compostage à aire ouverte.​

Vérifier l’existence de sites favorables

Le saviez-vous?L’implantation d’un système de traitement des eaux de lixiviation qui proviennent des activités de compostage à aire ouverte est relativement coûteuse. C’est l’un des facteurs importants qui influencent à la hausse le coût global du système.

Dès le début de la planification du projet, il faut vérifier l’existence de sites favorables, comme :

  • Un lieu d’enfouissement
  • Un terrain adjacent à une station d’épuration municipale
  • Un dépôt de neiges usées
  • Autres infrastructures environnementales accessibles, géographiquement et économiquement, sur le territoire

Tous ces sites offrent la possibilité d’un traitement conjoint des eaux usées, c’est-à-dire le raccordement ou le transport à une station municipale d’épuration des eaux usées, ou tout autre ouvrage d’assainissement approprié.

Privilégier les sites avec activités connexes

Afin de simplifier l’implantation d’une nouvelle installation et d’en limiter les coûts, il est préférable de privilégier 2 types de sites avec activités connexes :

  • Les lieux d’enfouissement ou d’élimination des déchets
  • Les infrastructures des eaux usées

Lieux d’enfouissement ou d’élimination des déchets

Trucs et conseilsVous n’avez pas accès à une infrastructure des eaux usées ou à un lieu d’enfouissement ou d’élimination des déchets? Analysez les autres sites potentiels afin de cibler les éléments qui facilitent l’implantation d’activités de compostage à aire ouverte. Votre analyse devra permettre de déterminer les conditions géotechniques, hydrographiques et hydrogéologiques qui favorisent les points suivants : un traitement autonome complet des eaux de lixiviation et la construction d’aires étanches à moindre coût. En règle générale, on favorisera des sites à faible potentiel pour l’agriculture, la foresterie et les activités récréotouristiques, comme des sites contaminés ou dégradés (sablières, mines).

L’implantation d’un site de compostage à aire ouverte peut se faire sur le site d’un lieu d’enfouissement technique (LET), lorsqu’il y a un terrain disponible. Plusieurs facteurs appuient ce choix :

  • La possibilité de traiter les eaux de ruissellement du compostage avec les lixiviats du LET
  • La présence de certains éléments-clés, comme :
    • Des ressources humaines pour la gestion des opérations et l’administration
    • Un poste d’accueil avec balance pour la pesée des camions
    • Un chemin d’accès

Il est à noter qu’un site privé pourrait aussi combiner ces ressources.

Le projet de la Régie intermunicipale de gestion des déchets solides de Coaticook est un modèle qui peut inspirer plusieurs régions du Québec. Obtenez des informations à ce sujet sur notre page MRC et région de Coaticook.

Infrastructures de traitement des eaux usées

Les activités de compostage à aire ouverte génèrent des eaux de lixiviation. La possibilité de les rejeter dans un système existant de traitement des eaux usées est une condition favorable à l’implantation.

Pour connaître les charges maximales en métaux et autres éléments présents dans les eaux de lixiviation, lisez le document du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) : Lignes directrices sur l’encadrement des activités de compostage (PDF, 511 Ko).

Respecter les exigences règlementaires

Avant d’entreprendre toute démarche d’autorisation, il convient de vérifier le respect des exigences de base pour les sites favorables déterminés. Voici certains critères de localisation de première importance :

  • Le zonage et la protection du territoire agricole
  • La règlementation municipale
  • Le schéma d’aménagement régional
  • Le respect des exigences règlementaires applicables énumérées dans les Lignes directrices pour l’encadrement des activités de compostage du MELCC

Lignes directrices pour l’encadrement des activités de compostage

Adoptées en 2012 par le MELCC, les Lignes directrices pour l’encadrement des activités de compostage fixent des exigences qui sont déterminantes pour le choix de la localisation d’un site de compostage.

La catégorie du site

La municipalité doit déterminer la catégorie du site visé :

  • Catégorie 1 : quantité de matières organiques inférieure ou égale à 7 500 m3
  • Catégorie 2 : quantité de matières organiques supérieure à 7 500 m3

Dans cet exercice de catégorisation, certains facteurs doivent être considérés :

  • L’envergure et le type d’intrants reçus
  • Le degré d’odeur associé aux intrants

La distance séparatrice

Selon la catégorie du site, il faut respecter la distance de séparation minimale de 500 m ou de 1 km de toute habitation ou de tout lieu public.

Exemple de catégorisation

Une installation qui traite chaque année moins de 10 000 tonnes de matières organiques d’une collecte à 3 voies (résidus verts et résidus alimentaires) avec la technologie des andains retournés peut en général respecter le maximum de 7 500 m3 de matières en compostage en tout temps sur le site.

L’installation est alors considérée de catégorie 1, et une distance séparatrice minimale de 500 m de tout habitation ou lieu public est à respecter. Cependant, la réception de certaines matières organiques du secteur des industries, commerces et institutions (ICI) — autres que des résidus organiques triés à la source au sens du MELCC — pourrait classer ce même site dans la catégorie 2. Celle-ci imposerait le respect d’exigences supplémentaires, dont les critères de localisation.

Considérer les autres éléments-clés relatifs à la localisation

Pour choisir la localisation d’une nouvelle installation de compostage à aire ouverte, plusieurs éléments importants sont à prendre en compte.

La planification

Il faut prévoir plusieurs semaines pour la recherche de sites potentiels, le temps de bien analyser les nombreux critères pertinents, dont :

  • La distance du périmètre urbain
  • Le schéma d’aménagement
  • La topographie du site
  • La présence d’une zone tampon

Les odeurs

Le compostage à aire ouverte dégage des odeurs. Voilà pourquoi les sites envisagés doivent être relativement éloignés des concentrations d’habitations, des lieux publics ou d’entités pouvant réagir à ces odeurs.

L’accès

La nouvelle plateforme de compostage doit être facilement accessible par le réseau routier. Un ajout minime de route peut aussi être considéré.

Le financement

Votre municipalité doit bien sûr disposer des fonds suffisants pour la construction et la mise en œuvre d’une nouvelle infrastructure. Veuillez consulter notre section Aide financière aux municipalités pour plus d’information sur les programmes offerts.

Solutions de remplacement à l’implantation d’un site de compostage à aire ouverte

Trucs et conseilsSachez que le prétraitement des matières organiques, la maturation ou l’affinage des composts peuvent se faire sur un même site, mais aussi à des localisations différentes. Pensez-y!

Si l’implantation d’un site de compostage à aire ouverte ne convient pas à votre municipalité, des solutions technologiques plus complexes et plus onéreuses sont possibles.

C’est le cas de l’implantation d’une installation de compostage en système fermé ou de biométhanisation. Ces options peuvent être combinées avantageusement avec un site ouvert afin de traiter :

  • Les résidus verts
  • Le digestat
  • La maturation du compost

Pour en apprendre davantage sur ces solutions, visitez notre page Implantation d’une installation de compostage en système fermé ou de biométhanisation.