Ville de Sherbrooke, Estrie

Pour l’implantation de la collecte des matières organiques, la Ville de Sherbrooke a misé sur des campagnes de communication et d’information ludiques, visant à intégrer les habitudes de tri dans le mode de vie des citoyens. Le résultat est hautement satisfaisant, avec un taux de participation de 97,5 % en 2010.

Retrouvez plus de détails sur l’ajout de cette 3e collecte.

Population et territoire

  • Superficie : 366 km2
  • Population : 154 793 habitants

Portrait socioéconomique

Principales activités économiques de la région

Les principales activités économiques se situent dans les industries du caoutchouc et du plastique, la micro/nano technologie pour l’électronique de pointe, les produits forestiers et de deuxième transformation, les matériaux de transport, la sécurité et le tourisme. Les emplois se répartissent ainsi dans la région par secteur d’activité :

  • Fabrication : 21,7 %
  • Construction : 3,2 %
  • Secteur tertiaire : 70,6 %

Contexte et mode de gestion

Organisme gestionnaire

Ville de Sherbrooke

Processus d’implantation de la collecte à 3 voies

  • 2003 : Études de faisabilité et projet pilote (évaluation de la quantité, de la qualité du tri, du type de bacs et de leur capacité, ainsi que des coûts)
  • 2004 : Consultations publiques et plan de gestion des matières résiduelles 2004-2008
  • 2004 : Planification de la logistique (bacs, horaires et secteurs de collecte) et de la réduction de la collecte des déchets
  • 2004 : Appels d’offres pour l’achat des bacs roulants, la collecte et le traitement des matières organiques
  • 2007 : Distribution des bacs bruns avec calendrier de collectes et ligne téléphonique exclusive

Localisation et description des infrastructures

  • Installations de compostage situées à Bury, soit à 45 km de Sherbrooke
  • Gestion du site par EnGlobe (anciennement Biogénie)

Technologie de traitement

Compostage en piles statiques avec aération forcée (système ouvert) ou dans des composteurs fermés avec biofiltre

Nuisances (odeurs, vers blancs, bruit)

Peu de plaintes

Unités d’occupation (u. o.) desservies par la collecte des matières organiques

  • Collecte combinée pour les résidus alimentaires et les résidus verts auprès de 44 391 unités d’occupation
  • Les multilogements (5 logements et plus) sont inclus sur une base volontaire
  • Les commerces ne sont pas desservis par la collecte municipale, à l’exception des édifices municipaux

Collecte

  • Contenants : bacs roulants bruns de 240 ou 360 L (résidus alimentaires et résidus verts)
  • Sacs en papier ou sacs compostables certifiés
  • Sacs en plastique refusés
  • 39 collectes/an : collecte hebdomadaire d’avril à novembre, et mensuelle de novembre à mars
  • Difficulté des citoyens à distinguer les sacs compostables des autres sacs de plastique
  • Bris des grilles au fond des bacs bruns
  • Faible participation des multilogements

Sensibilisation à l’herbicyclage

  • Formations et ateliers (animations dans les écoles sur les 3RV)
  • Livret d’instruction
  • Sensibilisation en porte à porte

Collectes spéciales et points de dépôt volontaire

  • La fréquence de la collecte des déchets a été réduite à une fois par deux semaines en 2008, puis à une fois par trois semaines en été et à une fois par quatre semaines en hiver en 2011
  • Collecte des résidus verts durant deux semaines à l’automne
  • Collecte spéciale pour les arbres de Noël
  • Résidus ligneux récupérés aux écocentres

Utilisation du compost produit

Retour gratuit d’une partie du compost à la ville pour usages municipaux (10 % du tonnage de matières organiques récupérées, soit 1 318 tonnes)

Bilan et coûts

Taux de récupération

2010 : 61 %, avec un taux de participation de 97,5 %

Quantités de matières organiques récupérées

2010 : 281 kg/unité d’occupation, soit 12 464 tonnes

Coûts de collecte, transport et traitement

56,18 $/unité d’occupation, ou 200,09 $/tonne (Bury, à 45 km)

Coût de la sensibilisation

4,51 $/unité d’occupation pour l’année 2011, car une relance a été effectuée

Avantages économiques

  • Réduction de 300 000 $ des frais liés à la collecte et au transport des ordures ménagères
  • Réduction entre 7 000 $ et 10 000 $ des achats de compost pour les usages municipaux

Moyens de sensibilisation

Canaux de communication

  • Affichage et publicité (journaux, télé, radio, panneaux d’affichage)
  • Sensibilisation en porte à porte
    • Patrouille verte
    • Remise de dépliants
    • Trousse de démarrage
    • Formations et ateliers, dont des animations dans les écoles sur les 3RV
    • Programme Le bon geste, le bon bac
    • Site Web de la ville de Sherbrooke

Gestion

  • Relance d’une campagne de sensibilisation en 2011
  • Mise en place d’une ligne téléphonique exclusive dans les premiers mois d’implantation, ensuite, les appels ont été redirigés vers la ligne générale pour la gestion des matières résiduelles
  • Élaboration d’une liste des sacs compostables acceptés (certifiés selon la norme BNQ)
  • Diffusion du dépliant Trucs et astuces pour présenter des solutions aux problèmes d’odeurs et de vers blancs

Facteurs de réussite

  • La mise en place d’un projet pilote pour évaluer concrètement les différents aspects liés à la collecte
  • Un plan de communication bien planifié et bien coordonné comprenant une ligne téléphonique exclusive
  • Une sensibilisation continue des citoyens avec une relance des activités de communication pour favoriser une meilleure qualité de tri

Projets envisagés pour le futur

  • Une voie différente de collecte des matières organiques dans les multilogements est en évaluation et a fait l’objet d’un projet pilote en 2011
  • Bien qu’à court terme la construction d’un site de traitement des matières organiques ne soit pas envisagée, une étude est en cours sur le potentiel d’une usine de biométhanisation