Prévenir le gaspillage alimentaire

Que ce soit à la maison ou lors d’une sortie, prévenir le gaspillage alimentaire est une approche futée pour réduire vos coûts et votre empreinte environnementale.

Voici quelques astuces pour y parvenir.

Passez à l’action

Jeter de la nourriture qui aurait pu être mangée, c’est mettre de l’argent aux poubelles (ou au bac brun!). Pour vous aider à passer à l’action et réduire votre gaspillage alimentaire, RECYC-QUÉBEC est devenue partenaire de la campagne J’aime manger, pas gaspiller. Voici des ressources pour bien planifier, mieux conserver et maximiser vos aliments :

Guide pratique des portions parfaites

Guide de conservation de A à Z

Tout sur les dates de péremption

Durée de conservation des aliments

Guide du frigo

Les aliments fréquemment gaspillés en 5 façons

Recettes pour maximiser vos aliments

Qu’est-ce que le gaspillage alimentaire?

Le gaspillage alimentaire se définit par toute partie comestible d’un aliment destiné à la consommation humaine qui est détournée, dégradée, perdue ou jetée à n’importe quelle étape du système bioalimentaire, incluant celles de la récupération et redistribution alimentaire et des consommateurs.

Le gaspillage alimentaire touche toutes les catégories d’aliments. Au Canada, ce sont plus particulièrement les légumes, les fruits, les restes de table, le pain et les produits de boulangerie, suivis des produits laitiers et des œufs (classement sur une base massique) qui sont perdus ou gaspillés dans les ménages. Cela représente 2,2 millions de tonnes d’aliments comestibles gaspillés au pays chaque année.

Agrandir

Au Québec, 3,1 millions de tonnes de résidus alimentaires sont rejetés au long de la chaîne d’approvisionnement alimentaire, de la terre (ou de la mer) à la table. Une part de cette énorme quantité (61 %) est constituée des parties non comestibles des aliments comme les os et les coquilles d’œufs.

Toutefois, on évalue à 1,2 million de tonnes la quantité d’aliments comestibles perdus ou gaspillés, soit d’aliments qui auraient dû être mangés. Cela représente 3,6 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre (GES), soit l’équivalent de 4 % des émissions totales de la province, ce qui correspond à plus que les émissions combinées des secteurs du transport maritime, aérien et ferroviaire au Québec.

Le gaspillage alimentaire à la maison : de quoi s’agit-il?

Voici une infographie qui vous donne un aperçu de ce en quoi consiste le gaspillage alimentaire à la maison.

Agrandir

Pourquoi éviter le gaspillage alimentaire?

Saviez-vous que…Si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le 3e plus gros producteur de GES, après la Chine et les États-Unis.

Saviez-vous que 63 % des aliments jetés dans les ménages canadiens auraient pu être consommés? Une famille gaspille en moyenne 140 kilogrammes de nourriture annuellement, soit l’équivalent d’environ 1 300 $. C’est avec de petits gestes simples qu’on peut mettre son bac de compost au régime et faire du bien à son portefeuille.

À l’échelle canadienne, une étude réalisée pour le Conseil national zéro déchet a permis d’évaluer que 2,2 millions de tonnes d’aliments sont gaspillés par les ménages canadiens chaque année, une perte qui équivaut à plus de 17 milliards de dollars.

Et ce n’est pas tout, le gaspillage alimentaire a aussi des impacts environnementaux très importants. En chiffres :

  • 1/3 de la nourriture produite dans le monde est perdue ou jetée, équivalant à environ 1,3 milliard de tonnes par an.
  • La nourriture produite mais non consommée occupe inutilement près de 1,4 milliard d’hectares de terres, soit près de 30 % des terres agricoles à l’échelle mondiale ce qui correspond à plus que les superficies totales du Canada et de l’Inde réunies.
  • La production de toute cette nourriture perdue ou jetée requiert environ 1/4 de toute l’eau utilisée en agriculture chaque année.

En plus d’occasionner une utilisation inadéquate de nos ressources, le gaspillage alimentaire génère des émissions de gaz à effet de serre (GES) qui contribuent aux changements climatiques. En effet, les aliments causent des émissions de GES qui s’accumulent à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement alimentaire.

Puisque la majorité des émissions de GES des aliments consommés au Québec, soit 67 %, est associée à leur production, il est toujours préférable de consommer les aliments comestibles plutôt que de les mettre au compost ou de les jeter. Par exemple, mieux vaut transformer une poire amochée en compote ou un reste de macaroni en salade de pâtes plutôt que de nourrir le bac brun!

Tous les aliments ne génèrent pas les mêmes quantités d’émissions de GES. Par exemple, bien que la viande et la volaille représentent 13 % des quantités d’aliments perdus ou gaspillés au Québec, cette catégorie équivaut à 59 % des émissions de GES de l’ensemble des aliments perdus ou gaspillés.

Agrandir

Comment réduire le gaspillage alimentaire?

La réduction du gaspillage alimentaire commence par l’intégration de trucs simples à notre routine pour : mieux planifier nos achats, bien conserver nos aliments et maximiser leur utilisation.

Vous en voulez encore plus? Visitez le site J’aime manger, pas gaspiller!

Planifiez bien

  • Planifiez vos repas à l’avance. Vous sauverez temps et argent!
  • Préparez votre menu pour la semaine selon les aliments que vous avez dans votre frigo. En manque d’inspiration? Consultez l’outil Vide-Frigo sur le site Glouton.ca.
  • Faites-vous une liste d’épicerie et respectez-la! Vous éviterez d’acheter des trucs superflus.
  • N’achetez que la quantité nécessaire pour faire votre recette. Utilisez le guide ci-dessous pour prévoir les portions justes.

Conservez mieux

Saviez-vous que…Le café et le vin se congèlent très bien. Le café vous servira pour vos cafés glacés et le vin pour faire vos sauces.

  • Ajustez la température de votre frigo pour qu’elle soit entre 0 et 4 degrés.
  • Placez les aliments moins frais à l’avant pour les consommer rapidement.
  • Conservez vos restes dans des contenants hermétiques et inscrivez-y la date de cuisson.
  • Conservez vos restes de conserves entamées dans des contenants appropriés et inscrivez-y la date d’ouverture.
  • Malgré la date « meilleur avant » indiquée sur les aliments, certains peuvent être consommés sans risque. Utilisez notre aide-mémoire (PDF, 176 Ko) qui vous aidera à déterminer si un aliment oublié ou délaissé par manque d’inspiration est encore bon à manger et consultez la fiche Meilleur avant, bon après? (PDF, 462 Ko) élaborée par le MAPAQ pour vous guider dans la consommation des aliments et qui vous propose des conseils pour bien trier et récupérer vos aliments défraîchis.
  • Consultez le Thermoguide (PDF, 72 Ko) du MAPAQ, cet outil vous indique les durées d’entreposage des aliments à respecter.

Truc de pro :

Lorsque vous congelez des aliments, réfléchissez à ce que vous allez en faire par la suite. Par exemple, congelez des pâtes en portions individuelles pour des repas vite faits ou encore congelez de la pâte de tomates en portions de 1 c. à soupe pour faciliter son utilisation dans des recettes.

Agrandir

Maximisez vos aliments

Trucs et conseilsCertaines plateformes permettent d’acheter à bas prix des fruits et légumes moches ou des produits dont la date de conservation approche :
FlashFood
FoodHero
Second Life

  • Vos fruits sont trop mûrs? Faites-vous un smoothie, une tarte ou une compote.
  • Vos vieux légumes semblent moins appétissants? Un potage est une solution sensée et santé! Vous pouvez même le faire congeler en portion dans des moules à muffins en silicone.
  • Consultez les chroniques Zéro gaspillage de Ricardo pour repérer de bonnes astuces à adopter.
  • Visitez le site de Sauve ta bouffe, vous y trouverez une boîte à outils remplie de conseils pour savoir comment sauver vos aliments.

Partagez

  • Pas le temps de tout consommer? Pas envie de le manger? Aliment en trop grande quantité? Partagez et offrez! Vos collègues ou voisins pourront en profiter.
  • Dans un esprit de solidarité, apportez vos surplus d’aliments ou de repas dans un frigo communautaire de votre région (consultez le Répertoire des frigos communautaires du Québec). Nous vous invitons également à suivre ces quelques recommandations.

Truc de pro :

Vous travaillez dans la restauration? Informez-vous sur le service de récupération alimentaire de La Tablée des Chefs, qui sert de liaison entre les producteurs de surplus alimentaires (dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et institutionnel) et les organismes qui les redistribuent aux personnes dans le besoin.