COVID-19 : RECYC-QUÉBEC poursuit ses activités et invite la population à prendre certaines précautions

Jusqu’au 27 avril, les secteurs ayant fait l’objet d’une réouverture étaient ajoutés à la liste des services gouvernementaux et autres activités prioritaires, qui inclut la collecte des déchets et la gestion des matières résiduelles.

Pour la gestion des matières résiduelles, voici la liste des services jugés essentiels :

  • Services de collecte et d’élimination des déchets
  • Services de collecte et de tri des matières recyclables
  • Services de collecte et de traitement des matières dangereuses
  • Services de collecte et traitement de matières organiques, incluant le vidage de fosses septiques
  • Écocentres et collectes d’encombrants
  • Services de collecte et de tri des résidus de construction, rénovation et démolition
  • Services de collecte et traitement des déchets biomédicaux
  • Entreprises de gestion parasitaire (pour le contrôle des puces de lit, rats et souris notamment)

Toutes les entreprises produisant des intrants ou des matières premières nécessaires aux services et activités prioritaires doivent maintenir leurs activités en conséquence, en tenant compte des directives de la santé publique.


Consignes et recommandations

Au moment d’émettre ces consignes, la poursuite des activités prioritaires devrait se faire en cohérence avec les recommandations spécifiques suivantes, développées en collaboration avec les autorités de la santé publique et de santé et sécurité au travail compétentes. Par ailleurs, celles-ci pourront évoluer.

Consignes pour les citoyens :

  • Si vous souhaitez retourner vos contenants consignés, sachez que les activités de consigne reprennent graduellement. Des collectes et des corvées sont organisées par les détaillants dans des espaces extérieurs situés dans leur stationnement, lorsque cela est possible. Les modalités temporaires de récupération sont en vigueur depuis le 18 mai. Les endroits, dates de collecte et critères à respecter pour faciliter le retour des contenants sont disponibles dans la page Reprise des activités de consigne.
  • La collaboration des citoyens est demandée pour ne pas que ces contenants aillent dans les déchets.
  • Les citoyens qui effectuent leurs achats avec des sacs réutilisables doivent les laver à fréquence régulière et prendre les précautions d’usage pour réduire le risque de contamination. Les conseils pour assurer la salubrité des aliments s’appliquent. Vous pouvez également consulter le site du MAPAQ qui donne plusieurs informations pertinentes et complémentaires.
  • Reportez à plus tard vos visites à l’écocentre ou aux autres points de dépôt et évitez de mettre les matières ou les produits dans les déchets dans l’intervalle.
  • À la maison, les mouchoirs, gants, appareils de protection respiratoire (masques), lingettes jetables et autres produits de protection ou nettoyage utilisés et potentiellement contaminés doivent être mis dans un sac scellé et ensuite dans un contenant à déchets fermé. Ces matières ne doivent pas être mises dans les bacs de collecte des matières recyclables ou des matières organiques ni dans les toilettes.
  • À l’extérieur de la maison, si vous utilisez des mouchoirs, gants, masques, lingettes et autres produits de protection ou nettoyage, veuillez les mettre également dans les poubelles disponibles après utilisation ou ramenez-les à la maison pour les gérer adéquatement.
  • Les mesures d’hygiène habituelles s’appliquent de même que les consignes sanitaires pour tous dans le contexte actuel.
  • Pour le nettoyage et la désinfection des surfaces dans l’environnement intérieur, référez-vous aux consignes de l'Institut national de santé publique du Québec à cet effet.
  • Après la manipulation d’objets potentiellement contaminés provenant de l’extérieur de la maison, que ce soit du courrier, des colis, des circulaires et autres, les citoyens doivent se laver les mains selon les directives de la santé publique et éviter de se toucher le visage. Les surfaces en contact avec ces objets (comptoir, chaise, etc.) devraient également être nettoyées. Par la suite, les boites de carton, enveloppes, imprimés ou tout autre contenant ou emballage peuvent être mis dans le bac de récupération, selon ce qui est accepté par votre municipalité. En cas d’interrogation, les citoyens peuvent consulter l’application Ça va où? de RECYC-QUÉBEC.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir


Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Consignes pour les détaillants en lien avec le retour des contenants consignés :

  • La pleine reprise des activités de consigne chez les détaillants se fera en juin, comme annoncé le 28 mai dans le communiqué de presse, soit à compter du 8 juin partout au Québec (sauf l’Île de Montréal) et à compter du 22 juin pour l’Île de Montréal. Entre temps, des modalités temporaires de récupération des contenants consignés sont en vigueur depuis le 18 mai.
  • Lorsque cela est possible, les détaillants reprennent les contenants consignés apportés par la population dans des espaces extérieurs situés dans leur stationnement.
  • Lorsque la récupération sur le terrain de leurs commerces n’est pas possible, les détaillants peuvent organiser des opérations de grandes corvées dans des espaces municipaux ou encore dans les stationnements des centres d’achat en collaboration avec des organisations communautaires et municipales.
  • Les opérations de récupération pourront prioriser la récupération de contenants tels que les bouteilles de bière à remplissage multiple (CRM), en collaboration avec les brasseurs et récupérateurs concernés.
  • Les détaillants doivent s’assurer d’informer adéquatement leurs employés sur les mesures d’hygiène à prendre et leur fournir l’équipement nécessaire. Les employés qui manipulent les contenants devraient porter des gants, les retirer adéquatement et se laver les mains fréquemment. Les surfaces et équipements devraient être désinfectés fréquemment.
  • Les détaillants peuvent se référer aux Recommandations intérimaires concernant les marchés d'alimentation et commerces essentiels de l'Institut national de santé publique du Québec.

Consignes pour les opérateurs de centres de tri de matières recyclables :

  • Les mesures de protection adéquates doivent être prises par les gestionnaires de centres de tri. Les employés doivent porter des gants, un appareil de protection respiratoire (par exemple un demi-masque jetable avec filtre N95), des lunettes de protection et un survêtement de travail. Les employeurs doivent informer leurs employés sur les mesures d’hygiène à prendre et s’assurer que les équipements de protection adéquats sont correctement utilisés par les employés.
  • En ce qui concerne les appareils de protection respiratoire, ceux-ci doivent être utilisés selon les recommandations de la CNESST.
  • Les établissements desservis par l’Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail – secteur affaires municipales (APSAM) devraient s’adresser à elle pour obtenir un soutien pour déployer les mesures de prévention adéquates. De même, les entreprises membres de Via Prévention peuvent s’adresser à cette association à cet égard. Les autres établissements peuvent s’adresser au Réseau de santé publique en santé au travail de la direction de santé publique régionale pour obtenir le soutien nécessaire en centres de tri.
  • Un guide de l’IRSST est aussi disponible en ligne pour la prévention des risques sur la santé et la sécurité en centres de tri.
  • Avec les moyens de prévention nécessaires, les risques de contamination demeurent faibles.
  • Il n’est pas nécessaire de laisser la matière entrante au centre de tri en repos avant de la trier.
  • Un document de questions et réponses à l’intention des centres de tri et des organismes municipaux (PDF, 411 Ko) est aussi disponible.
  • La fiche d'information Trier sans virus de Via Prévention propose également des informations pertinentes auxquelles se référer.

Consignes pour les opérateurs de centres de tri de résidus de construction, rénovation et démolition (CRD) :

  • Les mesures de protection adéquates doivent être prises par les gestionnaires de centres de tri de résidus de CRD. Les employés devraient porter des gants, des lunettes de protection et un survêtement de travail.
  • Les employeurs doivent s’assurer d’informer leurs employés sur les mesures d’hygiène à prendre et de la bonne utilisation du matériel de protection.
  • Des ressources en santé au travail sont disponibles à la direction de santé publique dans chaque région pour soutenir les entreprises au regard de l’implantation des moyens de prévention nécessaires.
  • Avec les moyens de préventions nécessaires (lavage des mains et distanciation), les risques de contamination demeurent faibles.
  • Les gestionnaires de centres de tri de résidus de CRD peuvent consulter les Recommandations intérimaires concernant les travailleurs de la gestion des matières résiduelles de l'Institut national de santé publique du Québec.

Consigne pour les organismes municipaux en charge des collectes (déchets, matières organiques et matières recyclables) :

  • Les risques demeurent minimes. Les mesures d’hygiène et de protection habituelles (ex. : port de gants) s’appliquent. Les organismes municipaux doivent informer leurs employés sur les mesures d’hygiène à prendre et s’assurer que les équipements de protection adéquats sont correctement utilisés par les employés.
  • Il n’est pas nécessaire de donner des indications particulières aux citoyens (ex. : mettre le bac au chemin 24 heures avant la collecte).
  • Pour faciliter le lavage de mains, des stations de lavage devraient être installées. On privilégie l’eau savonneuse sinon les solutions hydro-alcooliques doivent être utilisées après avoir enlevé les souillures visibles sur les mains.
  • En cas d’inondations, la gestion des débris doit se faire selon les mesures d’hygiène et de protection habituelles, surtout pour les matières contaminées notamment par des moisissures.
  • Un document de questions et réponses à l’intention des centres de tri et des organismes municipaux (PDF, 411 Ko) est aussi disponible.
  • La fiche d'information Collecter sans virus de Via Prévention propose également des informations pertinentes auxquelles se référer.

Consignes pour les entreprises de collecte (incluant les encombrants et les résidus de construction, de rénovation et de démolition), les lieux d’élimination ainsi que les installations de traitement des matières organiques, des matières dangereuses ou des déchets biomédicaux :

  • Les mesures de protection adéquates doivent être prises par les employeurs et les équipes de travail (binômes) devraient être conservées pour les collectes afin de minimiser les contacts entres personnes, et ce, considérant la proximité physique des employés lors des déplacements.
  • Les employeurs doivent s’assurer d’informer leurs employés sur les mesures d’hygiène à prendre et de la bonne utilisation du matériel de protection. Les employés devraient porter des gants et un survêtement de travail.
  • Des ressources en santé au travail sont disponibles à la direction de santé publique dans chaque région pour soutenir les employeurs au regard de l’implantation des moyens de prévention nécessaires.
  • Avec les moyens de préventions nécessaires (lavages des mains et distanciation), les risques de contamination demeurent faibles.
  • Pour faciliter le lavage de mains, des stations de lavage devraient être installées. On privilégie l’eau savonneuse sinon les solutions hydro-alcooliques doivent être utilisées après avoir enlevé les souillures visibles sur les mains.
  • Pour les déchets biomédicaux, les entreprises devraient vérifier auprès des hôpitaux s’il y a en place des mesures particulières qui sont prises par ceux-ci.
  • La fiche d'information Collecter sans virus de Via Prévention propose également des informations pertinentes auxquelles se référer.

Consignes pour les gestionnaires d’écocentres :

  • Les mesures de protection adéquates doivent être prises par les gestionnaires d’écocentres.
  • Les employeurs doivent s’assurer d’informer leurs employés sur les mesures d’hygiène à prendre et de la bonne utilisation du matériel de protection.
  • Avec les moyens de préventions nécessaires (lavage des mains et distanciation), les risques de contamination demeurent faibles.
  • Pour faciliter le lavage de mains, des stations de lavage devraient être installées. On privilégie l’eau savonneuse sinon les solutions alcoolisées doivent être utilisées après avoir enlevé les souillures visibles sur les mains.
  • Pour limiter les contacts et respecter la distanciation physique, les citoyens devraient manipuler eux-mêmes les matières et produits qu’ils amènent à l’écocentre et le nombre d’utilisateurs présents en même temps à l’écocentre devrait être contrôlé.

Consignes pour les garages de mécanique :

Vous pouvez également consulter les Recommandations intérimaires concernant les travailleurs de la gestion des matières résiduelles de l'Institut national de santé publique du Québec.

Il appartient à chaque organisation (entreprise, municipalité, détaillant ou autre) d’appliquer ces recommandations et de prévoir un plan de continuité des services en fonction de leur réalité propre, notamment quant à l’absence d’employés.

RECYC-QUÉBEC et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques demeurent à l’affût de l’évolution de la situation et pourront mettre à jour ces directives dans les prochains jours. Nos équipes sont toujours bien actives pour accompagner les acteurs de l’industrie et s’assureront de poursuivre le partage d’informations pertinentes auprès des citoyens.

English version (PDF, 327 Ko).


Visuels à télécharger

    Vignette matières souillées

      Afin de faire connaitre ces directives à grande échelle, nous vous invitons à utiliser nos vignettes et à les diffuser dans vos réseaux. Elles sont disponibles en français et en anglais.

      Téléchargez-les :


      Aides financières disponibles

      La liste suivante est destinée à orienter les entreprises œuvrant dans le secteur de la gestion des matières résiduelles au Québec vers les aides financières gouvernementales qui sont mises à leur disposition pour minimiser l’impact de la COVID-19.

      Consultez la Liste des aides financières disponibles au Québec pour les entreprises affectées par la COVID-19 (PDF, 947 Ko).

      28 mai 2020