Près de 170 000 $ pour aider la région de Victoriaville à faire la transition vers une économie circulaire

14 mars 2017

Victoriaville, le 14 mars 2017 – Une aide financière de 168 405 $ à la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR) pour la mise en place de son projet Synergie Victoriaville et sa région, réalisé en partenariat avec le Centre de formation en entreprise et récupération (CFER) Normand-Maurice, a été annoncée par la société d’État RECYC-QUÉBEC.

Ce financement servira à déployer et à créer des opportunités d’affaires entre les diverses entreprises de la région afin que, dans un esprit d’économie circulaire, les matières résiduelles des uns deviennent les matières premières des autres. Plus concrètement, l’aide financière permettra à la CDEVR de notamment faire le pont entre les organisations sur son territoire afin de créer des symbioses industrielles en plus de leur offrir un service d’accompagnement visant à s’assurer d’une gestion saine et responsable de leurs matières résiduelles.

La CDEVR s’allie avec un partenaire de longue date, qui possède des expertises complémentaires pour ce projet : le CFER Normand-Maurice. Afin d'accroître les opportunités de création de synergies, l’équipe de projet mettra en place une cellule où seront coordonnés quatre services fortement reliés : la symbiose industrielle, le service d’accompagnement en développement durable, le service d’accompagnement des industries, commerces, et institutions (ICI) en gestion des matières résiduelles (GMR) et les services-conseils du Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI). L’approche consiste à remonter en aval de la création des résidus de production pour développer des solutions faisant appel à la créativité et à une connaissance des tendances du marché.

Rendu possible grâce au Fonds vert, dont les revenus sont principalement issus du marché du carbone, cet appui financier offert à la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région s’inscrit dans la Stratégie gouvernementale de développement durable 2015-2020. Il illustre également, de manière concrète, cette volonté gouvernementale de bâtir une économie verte, prospère et durable.

L'économie circulaire : moteur du développement durable

L’économie circulaire constitue un système de production, d’échange et de consommation visant à optimiser l’utilisation des ressources à toutes les étapes de cycle de vie d’un bien ou d’un service, dans une logique faisant appel au concept de circularité, tout en réduisant l’empreinte environnementale et en contribuant au bien-être des individus et des collectivités. Il implique de nouvelles pratiques fondées sur l’usage des biens plutôt que sur leur possession, et sur la réutilisation, le recyclage et la valorisation des produits et de leurs composants.

Citations

« Je suis fier de voir naître chez nous une telle initiative qui, en plus de favoriser et de maximiser le développement économique régional, contribue à positionner une fois de plus notre région comme le berceau québécois du développement durable. Un projet comme celui-ci a aussi des retombées positives au chapitre de la réduction des gaz à effet de serre et favorise la modernisation de notre économie ».

Laurent Lessard, ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

« Les quelque 13 millions de tonnes de matières résiduelles produites chaque année au Québec recèlent un potentiel indéniable à exploiter tant pour la fabrication de biens que pour la production d’énergie. C’est important pour RECYC-QUÉBEC de soutenir ce genre de démarche qui réunit les entreprises d’une même région autour d’un objectif commun, soit donner de la valeur à nos matières pour créer de la richesse au Québec ».

Dany Michaud, président-directeur général de RECYC-QUÉBEC

Faits saillants 

  • 168 405 $ offert à la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région pour la mise en place de son projet Synergie Victoriaville et sa région
  • Ce financement servira à favoriser un développement économique en créant des opportunités d’affaires à partir de résidus industriels
  • Dans un esprit d’économie circulaire, le projet vise à faire en sorte que les matières résiduelles des uns deviennent les matières premières des autres
  • Ultimement, l’objectif est de mettre un terme au gaspillage des ressources

À propos de l’appel de propositions Transition vers l’économie circulaire (APTEC)

L’appel de propositions Transition vers l’économie circulaire (APTEC), qui découle de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles, est géré par la société d’État RECYC-QUÉBEC et financé par l'entremise du Fonds vert. L’APTEC cible plus particulièrement un champ de l’économie circulaire, soit l’écologie industrielle et territoriale. L’objectif est de créer des synergies entre entreprises, c’est-à-dire des échanges afin que la circulation des ressources passe d’un modèle linéaire à un modèle circulaire. Pour atteindre ce but, un soutien financier est apporté à des organismes bien positionnés pour déployer des ressources dédiées au réseautage et à la coordination d’une démarche d’économie circulaire sur leur territoire.

À propos de RECYC-QUÉBEC

Soucieuse de faire du Québec un modèle de gestion novatrice et durable des matières résiduelles pour une société sans gaspillage, RECYC-QUÉBEC est une société d'État créée en 1990 et qui a pour objectif de promouvoir, de développer et de favoriser la réduction, le réemploi, la récupération et le recyclage de contenants, d'emballages, de matières ou de produits ainsi que leur valorisation dans une perspective de conservation des ressources.

– 30 –

SOURCE :
Mathieu Gaudreault
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports
Tél. : 418 643-6980

INFORMATION :
Éliane Legault-Roy
Conseillère, communication et relations médias
RECYC-QUÉBEC
Tél. : 514 351-7838
medias@recyc-quebec.gouv.qc.ca